Opération des yeux au laser quelle technique choisir ?


La chirurgie réfractive est l’une des solutions pour corriger les défauts de la vision. Normalement, chaque patient reçoit une intervention personnalisée selon ses troubles. En effet, l’opération d’une myopie sera différente de l'hypermétropie ou de la presbytie. Dans tous les cas, toutes les techniques utilisées modifient la structure de l’œil. Et entre le laser excimer et le lasik, il est parfois difficile de s’orienter.

Les spécificités de chaque technique

La première technique consiste à mettre le laser excimer directement sur l’œil, après avoir retiré la couche superficielle sur la cornée. Néanmoins, à cause de cette ablation, certains patients peuvent ressentir des douleurs au niveau des yeux. De ce fait, le port de lentilles de contact pendant quelques jours sera recommandé. En filtrant les rayons ultraviolets, ces verres protègent contre les expositions intensives. Il s’agit toutefois d’une opération sécuritaire. En suivant bien les instructions des médecins, aucune complication n’est à craindre.

Dans la seconde méthode, le laser est appliqué sur la surface intérieure de la cornée après la découpe du volet du tissu cornéen. Ne vous inquiétez pas, ce dernier sera rétabli après l’opération. Les risques d’altération seront donc minimisés. D’ailleurs, grâce à l’utilisation d’une anesthésie locale, cette technique ne provoquera aucune douleur. Certains patients n’hésitent même pas à reprendre le travail le lendemain.

La technique adaptée pour la correction des troubles

Généralement, le laser Excimer connu également sous le nom de PhotoKératectomie Réfractive ou PKR est adapté aux personnes ayant une cornée fine. Il est aussi efficace pour corriger la myopie sans pour autant négliger les autres types troubles. Chaque chirurgien doit par ailleurs respecter une norme internationale. En effet, après l’ablation de l’épithélium, la cornée doit mesurer 250 microns environ.

En outre, s’il s’agit d’une myopie moyenne, le lasik peut apporter de meilleurs résultats. Cette technique est également utilisée pour soigner les troubles liés à l'hypermétropie ou à la presbytie. Étant plus relaxantes, les incisions sur la cornée seront moins douloureuses.

Une intervention selon le choix du patient

Tout type d’opération chirurgicale nécessite l’accord du patient. Déjà, dès la première consultation, il est conseillé de signer un document s’il souhaite continuer les démarches. Si le médecin ne recommande pas une technique particulière après le résultat du bilan pré opératoire, le patient peut être libre de choisir la méthode à utiliser. Il doit toutefois bien comprendre le fonctionnement de chaque technique.